Retraitis
Avis Clients

230 Avis

  1. L’UHR, une unité spécialisée intégrée à l’EHPAD comme les ex-CANTOU
  2. L’accompagnement offert aux malades de l’UHR
  3. Les objectifs de l’UHR
  4. Les conditions d’admission

Le maintien et la prise en charge des personnes âgées victimes de perte cognitive peuvent rendre difficile le quotidien d’une famille. Pour résoudre ce problème, les EHPAD peuvent désormais accueillir les séniors atteints de la maladie d’Alzheimer dans des unités spécialisées comme les UHR.

L’UHR, une unité spécialisée intégrée à l’EHPAD comme les ex-CANTOU

Une UHR est une unité d’hébergement renforcée installée au sein d’un établissement hospitalier chargé d’accueillir les séniors en situation de dépendance. Elle permet de recevoir à tout moment les personnes âgées en proie à de troubles cognitifs et comportementaux avancés. Il peut s’agir de patients atteints de la maladie d’Alzheimer ou de Pick, de cas de démence à corps de Lewy et de Parkinson, etc.

Ces maladies causent des comportements à risque pouvant engendrer une altération de la sécurité du patient et de son entourage. Elles peuvent également détériorer la qualité de vie du malade et de sa famille. Afin de les prendre en charge, d’éviter les accidents et pour offrir des soins optimaux aux patients, les UHR ont été créés au sein des EHPAD. Elles accueillent les patients 24h/24 et 7 jours sur 7 dans des locaux adaptés.

Pour garantir la qualité des services de soins, les UHR ne peuvent accueillir que 14 malades par établissement, en moyenne. Ces malades y sont traités jusqu’à l’atténuation des symptômes de démence et des problèmes comportementaux. Lorsque les soignants constatent une amélioration, les malades peuvent retourner, soit auprès de leur famille, soit dans leur chambre, au sein de l’EHPAD.

L’UHR, tout comme le PASA et les UCC, est venue remplacer les CANTOU Ehpad (Centres d’Activités Naturelles Tirées d’Occupations Utiles). Elle répond au mieux aux besoins des patients âgés, victimes de troubles comportementaux. Ces unités, tout comme les CANTOU, permettent également d’accompagner les aidants dans la prise en charge et l’acceptation de la situation des malades traités en UHR.

L’accompagnement offert aux malades de l’UHR

Les UHR rattachées aux EHPAD proposent aux malades résidents, des locaux d’hébergement qui assurent leur confort. Ils sont associés à des suivis par des médecins et des aides-soignants qui apportent des soins et des traitements appropriés. Les UHR permettent également aux patients de bénéficier d’animations diverses et d’activités sociales à but thérapeutique. Ces activités peuvent être menées individuellement ou en groupe.

Le personnel soignant qui travaille dans les UHR est formé spécifiquement pour la prise en charge et l’accompagnement des séniors présentant des états de démence dus à la maladie d’Alzheimer ou aux maladies apparentées. Au sein de ces unités, on retrouve généralement un médecin responsable de l’unité, des AS ou aides-soignants, des infirmiers, des psychologues qui accompagnent les aidants et les patients, des gérontologues et des psychomotriciens.

Les objectifs de l’UHR

Une fois que le malade est admis au sein de l’UHR, l’équipe soignante fait en sorte de gérer au mieux les problèmes comportementaux recensés chez le patient. Elle organise également des activités et réalise des soins qui permettent d’améliorer le confort de vie du malade.
Les activités peuvent se faire en groupe, comme les jeux de société, afin de faire travailler le système cognitif du patient. Il y a aussi la musicothérapie qui peut être utilisée, tout comme la stimulation des sens et des émotions en mettant le malade en contact avec des animaux.

L’admission au sein de l’UHR a aussi pour objectif de permettre au patient de retrouver son estime de soi. Et avec les activités de groupe, le contact avec les soignants et la programmation des rencontres avec les familles, on encourage les liens sociaux.

Les conditions d’admission

Avant de pouvoir intégrer une UHR, un médecin doit réaliser l’inventaire neuropsychiatrique du patient. Durant cette étape, l’équipe médicale et soignante évalue la gravité du trouble du comportement perçu chez le patient âgé. Elle effectue également un diagnostic de la maladie qui touche le patient (Alzheimer, Lewy, Parkinson, ou autres).

Il faut noter que le malade interné au sein de l’UHR doit être mobile. Il doit également être consentant et accepter son admission ainsi que la prise en charge au sein de l’unité. Une fois que la demande d’admission du patient est acceptée, un projet de vie adapté et personnalisé est établi. Ce projet est défini par le médecin responsable de l’UHR, avec la participation du patient et de sa famille. Il implique également les soignants qui vont s’occuper du patient.

Trouvez une Maison de retraite qui vous convient

Principales recherches