Public ou Privé ?

Quand on est à la retraite ou quand on souffre d’une pathologie entraînant une dépendance, on a besoin de se retirer dans un endroit accueillant pour se reposer. Pour choisir l’établissement où passer sa retraite, il faut étudier toutes les options afin de choisir le meilleur établissement. En effet, en comparant les différents centres d’accueil pour personnes âgées existants, vous pouvez passer au peigne fin les critères qui vous poussent à aller dans une maison de retraite : la durée du séjour, vos besoins divers, le confort, le coût du séjour, les formalités d’adhésion, etc. dans cette perspective, il existe deux sortes d’établissements d’accueil parmi lesquels le choix peut être facile, selon vos exigences.

Les maisons de retraite publiques

Les maisons de retraite publiques dépendent soit d’un centre hospitalier, de la commune ou du département où elles sont implantées. Elles peuvent être des maisons de retraite médicalisées, des USLD ou des résidences retraite. Les maisons de retraite publiques sont médicalisées si les pensionnaires sont dépendants ou en perte d’autonomie, et non médicalisées si les pensionnaires sont autonomes.

Il existe aussi les maisons de retraite conventionnées ou spécialisées pour les gens atteints d’Alzheimer. Dans un établissement public, le personnel médical est disponible en permanence et il est également opérationnel à toute heure. Par ailleurs, les maisons de retraite publiques sont présentes partout, en ville comme dans les coins plus retirés. De même, selon leur nature, elles peuvent proposer un accueil permanent ou un accueil de jour. Pour y adhérer, on soumet une demande composée d’un volet médical et d’un volet administratif à la commission d’admission de la maison de retraite.

Les maisons de retraite privées

À l’opposé des maisons de retraite publiques, celles privées ne dépendent pas du secteur hospitalier ni d’une structure publique. Comme elles peuvent être issues d’une association ou d’un réseau commercial, les offres, les services ainsi que les infrastructures proposées dans ces établissements sont très variables.

Pour les natures des établissements et des services, les maisons de retraite privées proposent les mêmes que celles vues dans les maisons de retraite publiques : on y retrouve les centres médicalisés, les établissements séniors conventionnés ainsi que les centres spécialisés pour l’Alzheimer. Du côté des services, elles proposent les services de soins similaires, elles disposent des mêmes activités thérapeutiques ainsi qu’une assistance médicale aussi efficace que dans le public.

De même, le secteur privé propose les séjours permanents tout comme les accueils de jour. Le mode d’adhésion est généralement similaire à celui en secteur public.

Les avantages et inconvénients du public et du privé

Le principal avantage pour un établissement public est le prix d’adhésion. En effet, les tarifs pour une maison de retraite publique sont fixés par le département dont elle dépend. Ils sont accessibles aux plus petites bourses. De même, les personnes aux revenus les plus modestes y sont traitées en priorité.

Malheureusement, à cause de cette accessibilité des coûts, ces maisons de retraite affichent souvent pleines et demande plus d’une année dans une liste d’attente avant l’admission. En ce qui concerne les établissements privés, les coûts varient : s’ils sont sous tutelle d’une association, les tarifs peuvent être aussi bas qu’au secteur public.

Par contre, s’ils sont assurés par des réseaux commerciaux, les tarifs peuvent devenir très chers. Malgré les contraintes financières, les infrastructures et les services proposés dans les établissements privés sont plus confortables. Par ailleurs, ils sont plus rapides d’accès.


Autres articles intéressants