La dépression chez les personnes âgées

Selon les statistiques, entre 10 et 50 % des personnes âgées souffrent de dépression, ce n’est donc pas une maladie rare au troisième âge. Cependant, contrairement au reste de la population, la dépression chez les séniors est assez difficile à détecter étant donné que les symptômes sont généralement physiques. En outre, au troisième âge, communiquer sur ses ressentis et ses sentiments n’est plus aussi naturel compte tenu de toutes les maladies dont souffrent déjà la plupart des séniors. La bonne nouvelle c’est que le médecin gériatre peut reconnaitre une personne âgée qui souffre de dépression et que même au troisième âge, on peut guérir cette maladie. Dans tous les cas, il est important d’en connaitre plus.

Les causes et les facteurs de risques

Aujourd’hui, on sait que la dépression est causée par un dysfonctionnement chimique du cerveau, mais l’état est déclenché par un ensemble de fait. Ce dysfonctionnement chimique peut être de nature héréditaire ou causée par certains médicaments.

Quand on devient âgé, la vie prend une tournure différente, car les maladies deviennent de plus en plus nombreuses, les proches nous quittent, l’isolement est là, les troubles anxieux sont également présents dans le quotidien et les médicaments que l’on prend pour traiter les diverses maladies perturbent considérablement le fonctionnement chimique du cerveau. En outre, le fait que la fin de la vie approche favorise la dépression chez les personnes âgées.

Ce sont là les causes principales de la dépression chez les personnes âgées. Cependant, les personnes qui ont déjà souffert de dépression dans leur vie peuvent faire une rechute. De même, les personnes qui ont longtemps été exposées aux métaux lourds, aux produits chimiques volatils ou à la toxicomanie ne sont pas à l’abri de la dépression quand elles arrivent au troisième âge.

Des études récentes ont prouvé que la dépression fait partie du processus normal de vieillissement.

Les symptômes de la dépression chez les personnes agées

Il est assez difficile de détecter les symptômes de la dépression chez les personnes âgées étant donné qu’ils sont confondus avec ceux ‘autres maladies. D’ailleurs, les personnes âgées évoquent surtout leurs peurs et leurs phobies ; ce qui rend la détection des symptômes de la dépression encore plus difficile.

Quoi qu’il en soit, les personnes du troisième âge qui souffre de dépression ressentent souvent un grand sentiment de faiblesse, elles se fatiguent très rapidement, elles sont sujettes à des maux de tête et à l’insomnie, elles ont des palpitations et des douleurs diverses, elles ont très souvent le vertige et éprouvent des difficultés à respirer. De plus, une personne âgée qui souffre de dépression n’a plus aucun intérêt pour rien, a des troubles de l’humeur, se prive de nourriture et peut devenir alcoolique même si toute sa vie, elle n’a jamais été attirée par l’alcool.

Comme la dépression est une maladie assez complexe, il est facile de la prendre pour un début de démence sénile ou un début de maladie cardiaque. Ainsi, seul le diagnostic d’un médecin peut confirmer qu’il s’agit de dépression.

Le diagnostic

Comme la dépression ressemble vraiment beaucoup à début d’une maladie cardiaque ou d’une maladie neurodégénérative, le diagnostic n’est donc pas une chose facile. En effet, comme chez les personnes âgées, les symptômes de la dépression sont plutôt physiques, les médecins gériatres se trompent souvent dans leur diagnostic.

Ainsi, pour diagnostiquer une dépression, le médecin pose des questions personnelles à son patient afin qu’il se livre. Par la suite, le médecin peut demander à ce que son patient fasse un bilan de santé général afin de déterminer les autres maladies liées à son état général ainsi que de confirmer son diagnostic quant à la dépression.

Le médecin pourrait également orienter son patient chez un confrère psychiatre ou psychologue pour qu’on effectue un examen DSM-IV et un examen GDS pour identifier la dépression ou un trouble anxieux. Compte tenu de la gravité de la dépression, les médecins gériatres devront être précis dans le diagnostic.

Arrivé à 60 ans, il est important de faire régulièrement des bilans de santé afin prévenir et de traiter les maladies du grand âge.

Les traitements et les mesures préventives

La dépression est une maladie très personnelle et chaque personne réagit différemment face à elle. Aussi, les médecins gériatres orientent leurs patients âgés vers des confrères psychiatres ou psychologues, suivant chaque cas. Par la suite, des traitements à base d’antidépresseurs et de psychothérapie seront préconisés. La bonne nouvelle, c’est qu’actuellement, les antidépresseurs sont efficaces et n’ont pas d’effets secondaires dérangeants et indésirables. D’ailleurs, les médecins sont très prudents quant aux traitements, car la dépression peut être associée à la démence sénile ou aux troubles anxieux.

Bien que la dépression au troisième âge soit naturelle, il est tout de même possible d’atténuer ses effets, de retarder son apparition et d’éviter les récidives. Pour cela, il suffit d’avoir une alimentation équilibrée, de faire des exercices physiques de manière régulière, de s’exposer au soleil quelques minutes par jour, d’éviter l’isolement, de chercher de l’aide après un choc émotionnel violent auprès de son entourage ou de son médecin, de porter des vêtements clairs, de bien se renseigner quant aux médicaments que l’on prend concernant les autres maladies.

Contrairement aux idées reçues, les personnes âgées qui vivent dans les maisons de retraite ou les EHPAD ne souffrent pas toutes de dépression. En effet, ces établissements disposent d’un programme de vie bien précis, justement pour prévenir, gérer et guérir la dépression des personnes âgées.


Autres articles intéressants