Auxiliaire de vie

Certains d’entre nous ont un emploi du temps vraiment chargé si bien qu’il nous est difficile de rester en permanence avec nos proches âgés, que l’on a gardé chez nous ou qui a décidé de rester chez eux par choix. Dans ces cas là, pour être rassurés, nous pouvons toujours faire appel à un auxiliaire de vie sociale pour veiller à ce que nos proches âgés soient en bonne compagnie et sous bonne surveillance. Cependant, malgré l’utilité flagrante des auxiliaires de vie, la question se pose toujours, est-ce une bonne ou une mauvaise idée d’en engager un ? Retraitis vous donne donc quelques éléments de réponse qui pourront vous éclairer dans votre prise de décision.

Les responsabilités d’un auxiliaire de vie

Un auxiliaire de vie, un auxiliaire de vie sociale ou encore un assistant de vie est une personne adulte et responsable qui a suivi un parcours spécifique. Ainsi, il doit être capable d’apporter des soins, de l’attention et de l’aide au quotidien à une personne dépendante ou semi-dépendante. En outre, un auxiliaire de vie doit également veiller à ce que la personne dont elle s’occupe soit propre et bénéficie de tout le confort dont elle besoin. De même, l’auxiliaire de vie doit aider la personne dont elle s’occupe à maintenir ou à retrouver son autonomie, dans la mesure du possible.

Concrètement, un assistant de vie doit être en mesure d’aider une personne âgée à prendre ses médicaments, à faire sa toilette et à s’habiller, à faire les courses et cuisiner, à accompagner la personne âgée lors des sorties diverses et dans certains cas, à faire le ménage. Il existe plusieurs formations complètes et strictes qui permettent aux auxiliaires de vie d’être efficaces et d’être une présence réconfortante pour les personnes âgées dont ils s’occupent. Ainsi, grâce aux auxiliaires de vie, le maintien à domicile pourrait très bien se passer.

Un auxiliaire de vie doit signaler les problèmes de santé divers de la personne âgée dont elle s’occupe à son médecin traitant ou à ses proches, car elle ne peut pas prescrire des médicaments. En outre, un auxiliaire de vie peut rester chez la personne dépendante ou rentrer chez lui, suivant les accords entre lui et la proche de la personne à aider. Enfin, le métier d’auxiliaire de vie est un métier social et non médical, et de ce fait, il est strictement réglementé.

Auxiliaire de vie : comment le trouver, quel est son mode de recrutement et quel est son salaire ?

Étant un travailleur social, vous trouverez donc un auxiliaire de vie en allant vers le Centre Communal d’Action Sociale de la Mairie, le Centre Local d’Information et de Coordination, le Conseil Général, la Fédération des particuliers employeurs, à la Maison Départementale des Personnes Handicapées ou encore en faisant appel à une Assistante Sociale.

Il existe actuellement trois modes de recrutement envisageable, le gré à gré ou emploi direct, le mode mandataire et le mode prestataire. Dans le premier cas, vous ne passez pas aucune agence, vous négociez directement avec l’auxiliaire de vie, dans le second cas, vous passez par un organisme mandataire et ce dernier envoie la personne idéale bien que vous restiez l’employeur légal. Enfin, dans le troisième cas, vous n’assumez pas les responsabilités d’un employeur, car l’auxiliaire de vie est salarié d’un organisme d’aide à domicile.

Pour ce qui est du salaire, il est réglementé par l’État, de ce fait, il se fait par tranche d’ancienneté tout d'abord, mais également du niveau de qualification et de l’expérience. Ainsi, un auxiliaire de vie pour personne âgée peut percevoir entre 1050 € et 1750 €. En outre, il est nécessaire de déclarer l’emploi à l’URSSAF et si l’auxiliaire de vie travaille moins de 8 heures par semaine, la rédaction de contrat de travail ne sera pas nécessaire.

Contrairement aux idées reçues, les auxiliaires de vie peuvent également exercer dans les établissements d’accueil. Toutefois, dans ce cas-ci, ils ont un rôle vraiment social, car leur principal devoir est d’aider la personne âgée à bien s’intégrer et à se familiariser avec son nouvel environnement.

Faire appel à un auxiliaire de vie

L’auxiliaire de vie peut réellement rendre la vie facile à une personne âgée dépendante qui décide de rester chez elle. En effet, une personne âgée confiée à un auxiliaire de vie mange bien, a de la compagnie, peut sortir en sécurité et surtout, elle peut compter sur une personne de confiance pour les tâches qu’elle ne peut plus effectuer. D’ailleurs, sous certaines conditions, le Gouvernement peut apporter de l’aide financière pour que le maintien à domicile d’une personne âgée se passe bien.

Cependant, même si un assistant de vie est efficace et peut se montrer proche de la personne dont elle s’occupe, la barrière employé-employeur demeurera toujours et au final, la personne âgée pourra toujours ressentir la solitude et sombrer dans la dépression. Choisir entre un maintien à domicile grâce à l’aide d’un auxiliaire de vie ou le placement en établissement d’accueil n’est donc pas une tâche facile et au final, les frais mensuels sont les mêmes.

En effet, outre le salaire de l’auxiliaire de vie, il faudra également penser à l’équipement de la maison, à l’alimentation, à une aide ménagère et dans certains cas, à une garde-malade de nuit. Or, dans un établissement d’accueil, tout a déjà été pensé à l’avance et le tarif est adapté aux besoins et aux conditions des personnes âgées. Donc, le coût mensuel du maintien à domicile peut vite dépasser celui du placement en établissement d’accueil.


Autres articles intéressants