Apprendre quand on est sénior

Il est faux de croire que l’on ne peut plus rien apprendre lorsqu’on arrive au troisième âge. En effet, le cerveau humain est tellement extraordinaire que, plus il est actif, mieux il se porte. D’ailleurs, il existe aujourd’hui des universités pour les personnes du troisième âge et elles peuvent y apprendre tout ce qu’elles veulent. Bien entendu, lorsqu’on a un certain âge, on apprend pour acquérir du savoir ; pour le plaisir et non pour avoir une vie meilleure grâce à un emploi. Il est donc important de faire le point sur ce que l’on peut apprendre quand on est sénior et les diverses options qui existent.

Pourquoi apprendre alors qu’on est retraité ?

Lorsqu’on est retraité, plusieurs options s’offrent à nous : poursuivre les activités professionnelles, découvrir le monde en partant en voyage, s’adonner à ses passions, se redécouvrir ou encore, apprendre de nouvelles choses simplement pour le plaisir d’apprendre.

D’ailleurs, suivant les recherches effectuées sur le cerveau humain, apprendre de nouvelles choses lorsqu’on a un certain âge est un excellent moyen de retarder les maladies de la vieillesse comme la démence sénile ou la maladie d’Alzheimer. Cela est dû au fait que le cerveau est toujours en activité et de ce fait, les maladies n’ont pas le temps de se développer.

De plus, apprendre lorsqu’on est à la retraite est une manière merveilleuse de se cultiver, de s’occuper, de ne pas se renfermer sur soi-même. En bref, les séniors qui ont la volonté de réintégrer les bancs de l’école sont plus épanouis et plus au courant de ce qui se passe dans le monde et donc, plus jeunes dans leur tête.

Comment apprendre quand on est senior ?

Grâce aux journaux télévisés, on sait à présent qu’il y a des personnes dans le monde apprennent à nager à 60 ans, qui apprennent à faire du skate-board, qui apprennent à cuisiner, qui apprennent à jouer du piano ou qui deviennent des « AS » de l’informatique à 65 ans. Cela veut dire que l’on peut réellement apprendre quand on est sénior.

Notez cependant qu’arrivé à un certain âge, même si le cerveau a du mal à assimiler rapidement les informations qu’il reçoit, il les retient. Il suffit tout simplement de les lui répéter deux ou trois fois et il capte les informations nécessaires et c’est de cette manière que certaines personnes âgées arrivent encore à faire des prouesses à leur âge.

Par ailleurs, il est important de ne pas se dire que l’on ne va pas y arriver, cela stoppera net le cerveau de faire des efforts pour retenir les informations et l’encouragerait même à devenir paresseux. Il faut donc, rester positif et se rappeler toutes les raisons pour lesquelles ont a décidé d’apprendre telle ou telle chose.

Quoi qu’il en soit, les séniors qui désirent apprendre quelque chose, qu’il s’agisse de langue étrangère, d’un sport en particulier, de techniques en art ou tout ce qui les intéressent, peuvent le faire grâce aux universités et aux associations qui organisent des ateliers d’apprentissage pour les personnes âgées.

Où apprendre ?

Aujourd’hui, conscients de la soif d’apprendre de certains séniors, des établissements d’études supérieures offrent des cours, organisent des conférences, préparent des sessions de formation et organisent des ateliers divers pour les personnes ayant plus de 56 ans.

Il existe également ce que l’on appelle les « Universités Inter-Ages », les « Universités du Troisième Âge » ou encore les « Universités Tous Âge » qui sont des structures entièrement dédiées aux personnes du troisième âge.

De même, il est également possible d’apprendre à jouer d’un instrument, à parler des langues étrangères, à faire de la peinture ou même à manipuler des matériels informatiques dans les maisons de retraite.

Les séniors les plus exigeants peuvent contacter des coachs personnels ou des professeurs particuliers pour les accompagner dans leur apprentissage jusqu’à ce qu’ils soient satisfaits de leurs savoirs. Le choix est donc très vaste en la matière et tout dépend ce que ce l’on désire apprendre.


Autres articles intéressants