Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA)

Il est tout à fait normal que l’on rencontre des difficultés dans la vie quotidienne lorsqu’on vieillit, cela fait partie de la vie. Cependant, cela ne devrait pas être motif pour se laisser aller au mal-être étant donné qu’il existe toujours des solutions pour bien s’y accommoder. Justement, c’est pour que les personnes âgées dépendantes puissent continuer de bien vivre que l’Allocation Personnalisée d’Autonomie existe. Il s’agit d’une aide financière instaurée par le Gouvernement pour prendre en charge au mieux les personnes âgées qui perdent leur autonomie et ce, qu’elles vivent chez elles ou qu’elles demeurent dans un établissement d’accueil pour les séniors. Quoi qu’il en soit, voici ce que vous devrez savoir sur l’Allocation Personnalisée d’Autonomie.

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie en quelques mots

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie, comme son nom l’indique est une allocation attribuée aux personnes âgées qui ont des problèmes d’autonomie. L’APA permet aux séniors dépendants d’avoir de l’aide quotidienne pour accomplir les tâches auxquelles ils ne sont plus habilités.

C’est une allocation personnalisée attribuée en fonction des besoins réels de la personne âgée qui en fait la demande et ce qu’elle vive chez elle ou qu’elle soit hébergée dans un établissement d’accueil pour les séniors. Il n’y a donc pas de montant standard, car chaque cas sera scrupuleusement étudié.

Concrètement, l’APA servira à rémunérer les diverses aides à domicile, à acquitter les frais de l’établissement d’accueil pour les personnes âgées dépendantes ou à rémunérer l’aidant familial qui s’occupe d’un proche âgé. En bref, c’est une allocation vraiment très utile, mais ce n’est pas toutes les personnes âgées qui en bénéficient.

Les conditions d’obtention de l’APA

Les conditions d’attribution de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie sont les mêmes pour les personnes âgées qui vivent à domicile et celles qui vivent dans les établissements d’accueil pour les séniors.

Cependant, pour pouvoir obtenir l’APA, il faut résider en France, avoir plus de 60 ans et avoir un score GIR compris entre 1 et 4. Contrairement aux idées reçues, il est possible de cumuler l’APA avec d’autres aides sociales.

En outre, l’APA n’est pas cumulable avec la prestation complémentaire pour recours à tierce personne, la majoration pour aide constance d’une tierce personne, la prestation de compensation du handicap et l’aide en nature et à domicile pour les personnes âgées.

Notez également qu’il n’y a pas de conditions de ressources pour pouvoir bénéficier de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie bien que son montant dépend des revenus de la personne qui en fait la demande.

Comment demander l’Allocation Personnalisée d’Autonomie

Comme il a déjà été dit, les personnes âgées qui vivent chez elles ou chez un proche ou celles qui vivent dans un établissement d’accueil pour les séniors peuvent demander à percevoir une Allocation Personnalisée d’Autonomie. Cependant, les personnes âgées qui vivent dans un établissement d’accueil ont le grand avantage de ne s’occuper de rien. En effet, les séniors qui résident chez eux doivent entreprendre seuls les démarches pour avoir cette allocation.

Le dossier de demande de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie doit être déposé entre les mains des Services du Conseil de Général du Département, celles d’un Organisme de Sécurité Sociale ou celles de Centres Médico-Sociaux (CCAC ou CLIC). De même, le dossier de demande d’APA peut être remis entre les mains des Mutuelles ou des Services d’aide à domicile si des accords ont été passés avec le Département. Un accusé de réception émanant du Président du Conseil Général sera remis à la personne qui dépose le dossier complet dans les 10 jours qui suivent le dépôt du dossier.

Pour le que dossier de demande d’APA soit considéré, il est nécessaire qu’il soit accompagné d’une photocopie du livret de famille, d’une photocopie de la carte d’identité et du passeport, d’un extrait de l’acte de naissance, d’une photocopie du dernier avis d’imposition/non-imposition à l’impôt sur le revenu, une photocopie du dernier relevé de la taxe foncière, d’un avis d’admission pour les personnes qui vivent en établissement et au besoin, une copie du jugement de sauvegarde de justice, de curatelle ou de tulle et une attestation bancaire annuelle de revenus soumis au prélèvement libératoire.

Bien entendu, il faudra également joindre avec le dossier, une preuve authentique de la dépendance de la personne âgée qui en fait la demande. Le dossier sera ensuite étudié et l’on vous appellera pour vous donner les résultats.

Quel est le montant de l’APA

Bien que toutes les personnes âgées remplissant les conditions de bases puissent bénéficier de l’APA, le montant diffère suivant chaque cas. En effet, tandis que les personnes âgées qui restent chez elles et qui ont un score GIR compris entre 1 et 4 perçoivent des sommes différentes, le montant de l’APA pour les personnes qui vivent en établissement d’accueil est calculé différemment.

Sachez donc que dans les établissements d’accueil,  on calcule le montant de l’APA suivant la tranche de dépendance à laquelle appartient la personne âgée qui en fait la demande. Ces tranches dépendance sont classées comme suit : GIR 1-2, GIR 3-4 et GIR 5-6. Dans tous les cas, l’APA recouvre une très grande partie des frais de la personne âgée qui réside en établissement d’accueil.

Pour ce qui est des personnes âgées qui vivent chez elles, elles recevront au maximum 1312,67 € si elles sont classées dans le GIR 1, 1125,14 € pour le GIR 2, 843,86 € pour le GIR 3 et 562,57 € pour le GIR 4. En outre, le montant minimum de l’APA est de 28,83 € et en dessous de cette somme, elle ne sera pas versée. Les personnes qui perçoivent l’APA et qui restent chez elles peuvent engager des personnes pour s’occuper d’elles.


Autres articles intéressants